Newsletter Catalogue

Présentation

Navigation » Karolus

Vers un centre européen de documentation généalogique en ligne.

Ne sommes-nous pas tous des descendants de Charlemagne ? 


La question n'est pas nouvelle pour les généalogistes de France, ou du Benelux. Le quotidien luxembourgeois La Voix est revenu récemment (le 14 août 2009, sous la plume de Victor Racine) sur cette problématique
 
Pour celles et ceux qui ignoreraient encore tout de cette théorie, résumons-la en quelques mots : dès lors que nos ancêtres contemporains du souverain carolingien se situent (environ) à la 35ème génération de notre ascendance, que nous possédons un nombre d’aïeux mathématiquement supérieur à un milliard à cette époque et que l’Occident était alors peuplé de moins de dix millions d’habitants, notre généalogie ascendante fourmille donc de mariages consanguins et de couples obligatoirement présents plusieurs fois sur les branches de notre arbre généalogique. Victor Racine cite d’ailleurs le cas de Saint Louis (le roi de France Louis IX, régnant au XIIIe siècle) : Charlemagne figurerait 500 fois parmi ses ancêtres directs ; or, douze générations seulement séparent les deux hommes. Vous êtes originaire de l’Europe (entre Atlantique et Oural) ? L’empereur couronné en 800 peut donc être de vos aïeux … à condition de le prouver !
 
Karolus ?
 
Le souverain mort en 814 était de son vivant appelé Charles, devenant ensuite pour tous Charlemagne (Charles le grand, du latin « Carolus Magnus », le nom s’écrivant avec un C ou un K). Karolus ? C’est également la signature de l’empereur, un monogramme bien connu contenant toutes les lettres de son nom.

 
Une histoire des familles au-delà des frontières
 
Plus proche de nous, au XXe siècle, une asbl généalogique de droit français, l’Institut de Documentation sur l'Histoire des Familles (IDHF), prend comme sous-titre « Karolus ». Une manière de souligner la vocation européenne de toute démarche généalogique menée dans le monde occidental. Un temps présent sur Internet avec le site geneaguide.com, le projet Karolus vise à constituer un portail dédié à l’information généalogique et aux sciences auxiliaires de l’histoire (héraldique, sigillographie, paléographie, …) intéressant le généalogiste. Une information au départ centrée sur la France mais s’étendant rapidement aux pays frontaliers. Quoi qu’il en soit, la fermeture du site geneaguide et l’impossibilité pour les responsables de l’IDHF de récupérer les bases de données initiales ont mis en sommeil cette vaste entreprise, tandis que d’autres initiatives ont entre temps donné naissance à des pages documentaires sur l’Europe généalogique.
 
Ressources européennes en ligne
 
Le travail qui suit a pour objectif de fournir au généalogiste ayant des racines sur le Vieux Continent un maximum de liens vers les ressources en ligne existantes et de le renvoyer vers les multiples organismes privés ou publics compétents à l’échelle européenne. Les pages de données et de renvois ainsi mises à jour forment à nouveau, dans la lignée du projet Karolus, un « centre européen de documentation généalogique » virtuel.
 
 
Mise à jour : novembre 2009