Newsletter Catalogue

Table des Pauvres

Navigation » Nos pistes » Comment débuter une généalogie » Rechercher dans les sources paroissiales

Au début du XIIIe siècle

Apparition dans les paroisses de la notion et de l'obligation de subvenir à l'entretien des pauvres et par là même du concept de Pauvres.

D'où proviennent leurs revenus:
Les revenus des tables des pauvres provenaient généralement du patrimoine foncier des paroisses, de dons, de legs, de quêtes et d'aumônes.

Qui en détenait le contrôle:
Dans un premier temps, l'église en contrôlait l'organisation et distribuait les secours sous forme d'argent ou en nature.

 Ensuite, leur gestion est passée aux mains des proviseurs ou des maîtres des pauvres aussi appelés administrateurs laïcs qui étaient nommés par des magistrats, des échevins et la communauté à la campagne. Les maîtres, les possesseurs de terres (seigneurs possédant un fief) ainsi que les membres du clergé ont joué un rôle prééminent dans leur désignation. 

Quelles sont les sources historiques les concernant ?
- Certains registres paroissiaux contiennent des listes de distribution aux indigents.
- Les archives des bureaux de Bienfaisance donnent une idée importante de la vie et du fonctionnement de cette institution au XIXe siècle.

Ancien Régime
Les tables des pauvres ont subsisté jusqu'à cette période.

1796
Les tables des pauvres sont remplacées par les bureaux de bienfaisance (commissions d'assistance publique).

1976 (le 8 juillet)
Les Centres Publiques d'Aides Sociales (C.P.A.S) se sont substitués à ces anciennes commissions.

Bibliographie
L.ROY, Dictionnaire de Généalogique, éditions Labor, 2001, page 636-637.
L.ROY, Manuel de Généalogique, atelier de généalogie du Cercle d'Histoire de Rixensart, 2000, page 118.
H.HASQUIN, Dictionnaire d'Histoire de Belgique, éditions Didier Hatier, 1988, page 77

Fournisseur de contenu © HERALY YVES (24/04/2001)